Home

Home
Cititi-ne pe FacebookUrmati-ne pe TwitterFeed RSS gratuit

Spacer

Atelier LiterNet  Sageata  Personale  Sageata  Şantier

Articol publicat exclusiv pe LiterNet.ro

Paradis terestru / Paradis terrestre / Paraíso terrestre


Gigi Căciuleanu

10.03.2013
TextText mai micText mai mare
Versiune imprimabila Adauga cu AddThis
Articolul anterior din rubrică
Articolul urmator din rubrică
cu ce paşi de gigant
se apucă să se plimbe primul om (Bărbatul-Gândac)
prin pădurea virgină
a acestei planete pe care tocmai
se trezise
căzut
odată cu unul din ultimii meteoriţi al cerului
 
şi cu ce ochi holbaţi
o descoperi aproape înecată
într-un crater
pe prima femeie (Ultima-Femelă-Dinozaur)
şi cu ce forţă
a celei mai pure inconştienţe
o salvă in extremis de la potopul universal
 
şi apoi cu cât deliciu de obscenă poftă se-nfruptară
de îndată
unul din celălalt
pentru ca să dea naştere
inexorabil crescândei
populaţii de umanoizi ai globului pământesc (Terra)


 
avec quels pas de géant
se mit à marcher le premier homme (l'Homme-Cafard)
à travers la forêt vierge
de cette planète où il venait tout juste
de se réveiller
tombé comme il le fut
avec l'une des dernières météorites du ciel
 
et avec quels yeux exorbités
découvrit-il presque noyée
dans un cratère
la première femme (La-Dernière-Femelle-Dinosaure)
et avec quelle force
celle de la plus pure inconscience
la sauva-t-il in extremis du déluge universel
 
et ensuite
avec quel obscène délice s'entre-dévorèrent-ils
immédiatement
l'un l'autre
pour donner naissance
à l'inexorablement croissante
population humanoïde de leur nouveau globe (La-Planète-Terra)
 
***
 
con qué pasos de gigante
empezó  a caminar el primer hombre (El-Hombre-Cucaracha)
a través de los bosques vírgenes
de este planeta
donde acababa
de despertar
caído
junto a uno de los últimos meteoritos del cielo
 
y con que exorbitados ojos
la descubrió casi ahogada
en un cráter
a la primera mujer (La-Última-Mujer-Dinosaurio)
 
y con que fuerza
la de la más pura inconciencia
la salvó así in extremis del diluvio universal
 
y luego con que obsceno deleite se entre-devoraron
inmediatamente
entre ellos
para dar a la luz
a la inexorablemente en aumento
población de humanoides del globo (El-Planeta-Terra)
Articolul anterior din rubrică
Toate articolele din rubrică
Articolul urmator din rubrică




1 comentariu

  • Préhistoire imaginaire...
    Souabria Thérèse., 11.03.2013, 16:46

    Avec la relativité du temps, il semblerait bien que selon les moments de notre vie, nous puissions être dans l' énergie de temps historiques différents, malgré l'époque dans laquelle nous vivons.

    La photo m'interpelle: dans le moment présent que de différences de vie, pour chacun d'entre nous, sur cette planète Terre!

    Ainsi ce poème m'emmène dans une qualité particulière d'énergie/temps d'une préhistoire imaginaire...

Spacer Spacer