Home

Home
Cititi-ne pe FacebookUrmati-ne pe TwitterFeed RSS gratuit

Spacer

Atelier LiterNet  Sageata  Personale  Sageata  Şantier

Articol publicat exclusiv pe LiterNet.ro

Teatru modern / Théâtre moderne


Gigi Căciuleanu

14.04.2013
TextText mai micText mai mare
Versiune imprimabila Adauga cu AddThis
Articolul anterior din rubrică
Articolul urmator din rubrică
Născându-ne, ne plângem c-apărem
În acest mare teatru de nebuni
(Regele Lear / Shakespeare)

Venim aicea jos pentru a juca un rol
Fiecare dintre noi e marioneta cuiva
Viaţa C-o fi sumbră poveste Ori comedie-n gol
nu ştie Nimeni când şi cum s-o termina

Sîntem umbre dansând pe scenarii compuse
Demult De dinainte De alţii ca şi noi
Unde sîntem trataţi mai rău ca un gunoi
Din viaţă neştiind nimic Doară din spuse

Alergăm fără ţintă prin uriaşe furnicare
Labirinturi de ceaţă Fără ieşiri nici intrare
La zidul vecinului ni se opreşte privirea net şi-n silă
Căci suntem şi noi Ca şi el Fără milă
Pentru a juca un rol venim aici pe lume
Costum şi faţă falsă-ntr-o farsă fără nume
 

En naissant, nous pleurons de paraître
Sur ce grand théâtre de fous
(Le roi Lear / Shakespeare)

Nous sommes venus ici jouer des personnages
Chacun d'entre nous est la marionnette de quelqu'un
La vie Un drame glauque dont nul ne sait la fin
Ou bien une comédie sans lieu précis ni âge

Nous dansons comme des fous d'après des scenarii
Ecrits en amont par d'autres scélérats
Dans lesquels on nous traite plus bas qu'un tas de rats
Car on s'en fiche pas mal qu'on soit encore en vie

Nous courons au hasard à travers des cités
Des labyrinthes déments Sans entrée Ni issue
Au mur du voisin s'arrête net notre vue
Nous traitons nos prochains comme ils le font Sans pitié
Ombres et masques Ici Dans nos costumes se vautrent
Jouant le rôle d'autrui dans les pièces des autres
Articolul anterior din rubrică
Toate articolele din rubrică
Articolul urmator din rubrică




1 comentariu

  • La traversée du miroir.
    Souabria Thérèse., 19.04.2013, 14:18

    La pertinente création d'une image, comme panneau indicateur des épreuves nécessaires de la vie pour évoluer me touche beaucoup.

    Ce poème m'interpelle comme la traversée du miroir de soi-même, en interaction avec les autres, après la nécessaire marche sur le feu purificateur, pour trouver la quintessence de soi-même.

Spacer Spacer